Le jeûne permettrait notamment de mettre le système digestif au repos, de mieux se concentrer et de prendre du recul.

Des … jeûnes ?

Qu’est ce qui peut nous pousser à nous priver de nourriture ?

Saviez-vous que nous jeûnons tous ? En effet, le jeûne se définit par une période de plus de 12 heures sans prise de nourriture. Ainsi à votre réveil, vous sortez d’un jeûne nocturne. C’est une des raisons pour lesquelles le petit-déjeuner est si important.

Mais le jeûne est aussi une pratique très courante dans de nombreuses religions, c’est le cas du Carême, du Yom Kippour ou du Ramadan. Il permet un temps de se détacher de nos besoins physiologiques, pour se consacrer davantage à la spiritualité.

Aujourd’hui le jeûne est suivi par un public plus large, pour des raisons médicales préopératoires, de mise au repos de l’organisme ou d’amélioration de la santé. On parle alors de jeûne thérapeutique.

Les différentes formes de jeûnes

Le plus communément pratiqué est le jeûne hydrique. On s’abstient de manger mais pas de boire, ce qui permet de continuer à hydrater l’organisme. Rappelons que nous sommes composés d’environ 60% d’eau tout de même ! Le fait de boire permet de nettoyer nos voies digestives au repos et d’éliminer les toxines. Il est recommandé de ne pas dépasser les 40 jours de jeûne et d’être suivi médicalement pour les jeûnes longs.

Durant le jeûne total, on s’abstient de manger mais aussi de boire, ce qui peut être néfaste pour les reins. Ce format de jeûne, souvent suivi pour des raisons médicales particulières, doit donc être de très courte durée.

Les bienfaits du jeûne

Dans notre société de consommation et de par notre style de vie opulent, le jeûne présente de nombreuses vertus, physiologiques mais aussi psychologiques.

Ses effets physiologiques

Le jeûne est utilisé depuis des millénaires dans une optique d’autoguérison. Même dans la nature, les animaux cessent instinctivement de manger quand ils sont malades ou blessés.

En l’absence d’apport énergétique exogène, l’organisme mobilise ses ressources stockées. Le mécanisme métabolique de lipolyse se met en route afin d’utiliser les graisses. Ainsi le jeûne peut contribuer à un effet « starter » pour initier un programme de perte de poids ou permettre de  rompre avec une addiction alimentaire.

Par ailleurs, des études réalisées sur les animaux ont montré qu’une restriction alimentaire non excessive prolonge la durée de vie de nombreuses espèces (souris, rat, singe). Une étude publiée dans le magazine « Nature » en 2016 précise que le jeûne s’accompagne d’une diminution des dommages sur l’ADN. Cela s’explique par le fait que le la privation de nourriture réactive des mécanismes d’adaptations physiologiques. C’est en effet par notre capacité de surmonter une privation de nourriture que notre espèce a survécu. En fait au cours de l’histoire de l’humanité, nous avons été plus habitués à jeûner qu’à manger des repas réguliers

Le jeûne stimulerait les forces curatives de l’organisme selon le docteur Otto Buchinger qui a été le premier scientifique de l’Europe de l’Ouest à s’intéresser à ce sujet. Plus récemment, le professeur Valter D. Longo, a publié des études qui mettraient en évidence des effets spectaculaires dans le domaine de la cancérologie.

Ses effets psychologiques

Des études cliniques montrent que le jeûne aurait tendance à stimuler notre bonne-humeur et un sentiment de bien-être. Déchargé de nombreuses réactions autour de la digestion, notre organisme serait plus détendu. Les personnes qui pratiquent le jeûne ressentent un accroissement de leur vigilance et de leur efficacité.

Conseils pratiques pour profiter de votre jeûne

Vous êtes tentés par l’expérience ? Voici quelques principes qui vous permettront d’aborder votre premier jeûne dans de bonnes conditions :

  • Choisissez le bon moment : les intersaisons sont des moments idéaux pour jeûner. Evitez les périodes de fêtes pour ne pas vivre ce moment à contre-courant.
  • Préparez-vous : abstenez-vous avant votre jeûne des aliments addictifs (produits et boissons sucrés, aliments industriels, alcool)
  • Hydratez-vous : au moins 3 litres par jour, avec de l’eau, éventuellement agrémentée d’un citron pressé antioxydant, des tisanes, des bouillons riches en minéraux, mais évitez le café ou l’alcool déshydratants.
  • Limitez les efforts physiques intenses exigeants en énergie.
  • Allez-y progressivement : commencez par une journée et augmentez la durée à chaque jeûne jusqu’à 3 jours.
  • Faites-vous accompagner : il est conseillé de consulter un médecin, un nutritionniste ou un naturopathe pour le suivi de votre jeûne. Il existe aussi des centres de jeûne qui offrent une infrastructure et un cadre idéal pour votre première expérience.