Le millepertuis est une plante sauvage utilisée en phytothérapie pour lutter contre l’anxiété et les troubles de l’humeur. Reconnu comme « anti-dépresseur naturel », le millepertuis présente de nombreux bienfaits.

Le millepertuis, késako ?

Le millepertuis, de son nom latin, Hypericum Perforatum, est une plante sauvage que l’on trouve un peu partout dans le monde. Elle se développe principalement dans des climats secs et ensoleillés, mais il n’est pas rare d’en trouver en France, dans des prairies ou des champs laissés en friche. Cette plante herbacée vivace est reconnaissable grâce à ses fleurs jaunes à cinq pétales, et ses tiges aux reflets rouges.

 

L’utilisation du millepertuis en phytothérapie ne date pas d’hier : dès la Grèce Antique, le millepertuis était utilisé pour apaiser les blessures et les plaies, ainsi que pour traiter les troubles névralgiques. Au Moyen-âge, on découvre ses bienfaits dans le traitement des troubles psychologiques comme la dépression ou les crises d’anxiété, et c’est cet usage qui va rester dans l’Histoire.

Par ailleurs, par son efficacité pour lutter contre les troubles psychologiques, le millepertuis était considéré au Moyen-âge comme une plante « chasse-diable », permettant de repousser les mauvais esprits.

Depuis le Moyen-âge, la posologie du millepertuis s’est précisée : les dosages ont été ajustés, on a découvert que cette plante pouvait être utilisée sur des troubles psychologiques très variés, allant des crises d’hystérie aux troubles psychosomatiques.


Quels sont les bienfaits du millepertuis ?

 

Le millepertuis est principalement connu pour ses bienfaits sur la dépression légère à sévère. En effet, en Allemagne, le millepertuis est reconnu comme anti-dépresseur, et il est prescrit sur ordonnance. L’Organisation Mondiale de la Santé a quant à elle reconnu son efficacité dans le traitement de la dépression légère.

 

Le millepertuis peut effectivement être une bonne alternative aux anti-dépresseurs, il s’agit d’un remède naturel, avec peu d’accoutumance. Le millepertuis est par ailleurs très bien supporté, permettant d’éviter les effets secondaires courants avec des anti-dépresseurs classiques. Le risque de rechute après l’arrêt du traitement serait également moindre qu’avec des anti-dépresseurs chimiques.

Le millepertuis permet d’apaiser les états de stress légers à sévères. Il peut être utilisé au quotidien pour calmer l’anxiété, mais aussi pour éviter les crises d’angoisse. Le millepertuis, en agissant sur le système nerveux, permet également de lutter contre les troubles du sommeil.

 

Si le millepertuis est utilisé comme anti-dépresseur, c’est aussi qu’il a un effet visible sur l’humeur : le millepertuis est indiqué pour lutter contre un état de mal-être général, une fatigue chronique, une humeur mélancolique très présente. Au-delà de la dépression, le millepertuis aurait également un impact bénéfique sur les personnes souffrant de troubles psychosomatiques.

 

Le millepertuis comporte d’autres bienfaits supposés, mais qui n’ont pas encore été complètement prouvés scientifiquement. Parmi ses bienfaits, le millepertuis agirait sur les troubles de l’humeur, la fatigue et les bouffées de chaleur pouvant survenir lors du cycle menstruel ou de la ménopause. Le millepertuis présenterait aussi un intérêt pour soigner les brûlures, les plaies et les maladies de la peau comme le psoriasis.

 

Comment faire une cure de millepertuis ?

 

Le millepertuis se trouve en boutique spécialisée sous forme de comprimés ou de gélules. Ce format est à privilégier aux tisanes, dont le dosage est souvent approximatif. Les Laboratoires Phytoceutic vous proposent un complément alimentaire où l’action du millepertuis est complétée par celles du safran et de la mélisse.

Quand le millepertuis permet d’agir directement sur l’humeur, le safran permet d’apaiser l’anxiété, alors que la mélisse régule les troubles du sommeil. En cure d’un à trois mois, ce complément alimentaire bio vous permettra de retrouver un équilibre émotionnel.

Bien sûr, le millepertuis sous forme de complément alimentaire doit être pris en parallèle d’une alimentation équilibrée pour produire l’effet désiré. Un complément alimentaire doit « compléter » l’alimentation et ne remplace en aucun cas les repas.

  

Y a-t-il des risques à la consommation de millepertuis ?

 

Le millepertuis est généralement bien supporté. Il ne présente pas d’accoutumance comme les anti-dépresseurs conventionnels, et provoque rarement des effets indésirables. Parmi les effets secondaires recensés jusqu’ici, certains patients auraient souffert de légers troubles digestifs, de maux de tête, de réactions cutanées.

Le millepertuis semble aussi produire une action photosensibilisante, mais seulement lorsqu’il est consommé en très grande quantité : si vous respectez la posologie, ces troubles ne devraient pas apparaitre.

 

Les contre-indications à la consommation de millepertuis

 

La prise de millepertuis chez les femmes enceintes ou allaitantes doit être effectuée avec de grandes précautions. Des études ont affirmé qu’il y aurait des risques pour l’enfant, quand d’autres études ont affirmé le contraire. Sans plus de précisions, mieux vaut prévenir que guérir.

Le millepertuis est déconseillé chez les personnes souffrant d’Alzheimer ou de schizophrénie, il pourrait provoquer des crises psychotiques. Cette plante est aussi fortement déconseillée chez les personnes atteintes de bipolarité, accentuant les périodes hypomaniaques. 

Enfin, la prise de millepertuis doit être évitée avant une opération chirurgicale, car la plante risque de diminuer les effets de l’anesthésiant.

 

Les interactions du millepertuis avec d’autres traitements

 

Si le millepertuis présente peu d’effets secondaires, il faut cependant être très vigilant aux interactions qu’il peut avoir sur les autres traitements, qu’ils soient médicamenteux ou à base de plantes.

 

Le millepertuis ne doit en aucun cas être pris en plus d’un anti-dépresseur conventionnel, cela pourrait provoquer des réactions extrêmement dangereuses pour votre organisme, comme une hausse importante du taux de sérotonine.

Il est fortement déconseillé de prendre du millepertuis en parallèle de traitements déjà lourds, par exemple si vous prenez des médicaments pour une maladie du cœur, pour le sida, pour le diabète ou encore pour l’asthme.

Enfin, le millepertuis peut interagir avec les traitements à base d’hormones : contraceptif, traitement pour la ménopause, traitement contre l’endométriose. Il risque d’amoindrir, voir d’annuler, les effets des hormones.

 

Si vous êtes dans une des situations mentionnées ci-dessus ou si vous suivez un traitement pour une pathologie chronique, il serait judicieux de prendre rendez-vous avec votre médecin pour discuter d’une éventuelle cure de millepertuis, afin d’être sûr de ne pas gêner vos traitements en cours et d’adopter la bonne posologie.


Les cas de dépression sévère

 

Bien que le millepertuis puisse constituer une aide contre les formes sévères de dépression, il ne s’agit pas d’un traitement de fond. Une dépression est une véritable maladie, dont les symptômes peuvent être très violents, et s’installer sur le long terme.

Cette maladie nécessite une prise en charge, en passant par votre médecin traitant, qui pourra vous orienter au mieux vers un traitement adapté, qu’il soit médicamenteux ou psychothérapeutique. Si vous souffrez de dépression, le silence et l’auto-médication ne sont pas des solutions. Il faut en parler autour de vous, en parler à votre médecin traitant, et vous faire aider par des professionnels formés sur cette maladie.